Vous êtes ici : Accueil > Labo BGE > -- Équipe BioMics > Biomicrotechnologie

Biologie à grande échelle

Biomicrotechnologie

Projet culture 3D (Cancer de la prostate, Cancer du sein)


 ​​

Publié le 6 février 2018
English Web page.

Responsable du projet

Nathalie Picollet-D'hahan
Laboratoire Biologie à Grande Échelle
Équipe Biomics
17 avenue des Martyrs
38 054 Grenoble cedex 09
Phone: 33 (0)4 38 78 67 78
Fax: 33 (0)4 38 78 59 17

Organoïdes 3D : de l’organogenèse à la cancérogenèse

Nous développons des modèles d’organoïdes 3D (
Figure 1) pour mieux comprendre les déterminants génétiques du développement d’organes hormono-dépendants tels que la prostate ou le sein. L’étude des mécanismes de régulation entre prolifération et différentiation nous permettent d’identifier les facteurs clefs de pathologies telles que la tumorigenèse prostatique et mammaire. De façon originale, nous combinons l'ingénierie d’organoïdes 3D à la microfluidique (Figure 2) et à l'imagerie 3D sans lentille en collaboration avec le CEA / LETI. Nos approches de cribles génétiques basés sur l’ARN interférence nous permettent de déterminer les mécanismes de contrôle de la différenciation épithéliale et de la morphogenèse des tissus glandulaires.


Picollet-D'hahan N, Dolega ME, Liguori L, Marquette C, Le Gac S, Gidrol X and Martin DK
A 3D toolbox to enhance physiological relevance of human tissue models.
Trends in Biotechnology, 2016, 34(9): 757-769



Dolega ME, Abeille F, Picollet-D’hahan N and Gidrol X
Controlled 3D culture in Matrigel microbeads to analyze clonal acinar development.
Biomaterials, 2015, 52: 347-357



Organes-sur-puce: outil d’étude de la fonction exocrine

Les organes-sur-puces représentent une technologie puissante qui s’inspire du vivant pour pouvoir étudier la fonction spécifique d’un organe. Nos dispositifs de « prostate sur puce » hébergent des cellules vivantes cultivées dans un environnement microfluidique dynamique au sein d’échafaudages 3D élaborés en collaboration avec UGA / TIMC et avec la plateforme 3d.fab de Lyon. Ces systèmes permettent des analyses in vitro biochimiques, génétiques et métaboliques dans un contexte proche du in vivo tout en permettant de tester des drogues ou petites molécules telles qu’ARN interférents (
Figure 3). Cette technologie offre ainsi des perspectives de progrès considérables pour notre compréhension de fonctions physiologiques et le crible de molécules candidats médicament.


Picollet-D'hahan N, Gerbaud S, Kermarrec F, Alcaraz JP, Obeid P, Bhajun R, Guyon L, Sulpice E, Cinquin P, Dolega ME, Wagh J, Gidrol X and Martin DK
The modulation of attachment, growth and morphology of cancerous prostate cells by polyelectrolyte nanofilms.
Biomaterials, 2013, 34(38): 10099-10108
1654215 FR ; 1654213 FR