Vous êtes ici : Accueil > Actualité > BMP9, un outil prometteur pour amplifier les cellules précurseurs de l’endothélium lymphatique

Fait marquant

BMP9, un outil prometteur pour amplifier les cellules précurseurs de l’endothélium lymphatique


Les travaux de chercheurs du laboratoire Biologie du Cancer et de l'Infection, qui demandent à être validés avec des modèles de cellules souches humaines, permettent d’envisager l’utilisation de la protéine BMP9 pour amplifier in vitro une population de cellules précurseurs lymphatiques, avant transplantation cellulaire visant à reconstruire chez l'homme un réseau fonctionnel de vaisseaux lymphatiques.

Publié le 31 décembre 2018

Les vaisseaux lymphatiques jouent un rôle essentiel pour le drainage des fluides interstitiels. L’insuffisance vasculaire lymphatique entraîne la formation de lymphœdèmes qui se traduisent par un gonflement d'une partie du corps engendré par l'accumulation de fluides. Dans le cancer du sein, environ 15 % des patientes ayant subi un curage des ganglions lymphatiques axillaires développent un lymphœdème du bras. Les conséquences sont invalidantes et restent sans traitement efficace. La transplantation de cellules souches et/ou de cellules précurseurs des cellules endothéliales lymphatiques, afin de régénérer un réseau de vaisseaux lymphatiques fonctionnel, fait partie des stratégies thérapeutiques en cours de développement.

Il y a donc dans ce but un intérêt particulier à caractériser les facteurs et les mécanismes régulateurs permettant la différenciation de cellules souches dans ce lignage cellulaire ainsi que l’amplification des progéniteurs lymphatiques et de leur descendance. Des chercheurs de l’équipe Famille BMP dans l'angiogenèse et la lymphangiogenèse du Laboratoire Biologie du Cancer et de l’Infection avaient établi [1] que la protéine BMP9 (Bone Morphogenetic protein 9) avait un rôle dans la maturation de l’endothélium lymphatique et la formation des valves lymphatiques (Lire : BMP9, un nouveau rôle dans le développement vasculaire lymphatique). Ils avaient également montré que la co-culture de progéniteurs vasculaires dérivés des cellules souches embryonnaires (ES), sur un tapis de cellules stromales, permettait l’obtention de précurseurs endothéliaux lymphatiques [2]. Ces mêmes chercheurs viennent d’identifier un autre rôle pour BMP9 lors des étapes précoces de la différenciation des cellules ES murines : ils montrent que l’addition de BMP9 à faible dose permet l’expansion de cette population de cellules précurseurs [3].
Ces travaux, qui demandent à être validés avec des modèles de cellules souches humaines, permettent d’envisager l’utilisation de BMP9 pour amplifier in vitro une population de cellules précurseurs lymphatiques, avant transplantation cellulaire visant à reconstruire chez l'homme un réseau fonctionnel de vaisseaux lymphatiques.



Illustration d’un lymphœdème du bras.
Ref.

Haut de page